Jardin des sables

Il existe un jardin où il fait bon dessiner, peindre et photographier – se perdre, regarder et errer.
La photo et la peinture n’ont pas le même temps ni les mêmes contraintes face au réel, mais lumière, rythme et profusion sont les mêmes.

Ces points de rencontre nous ont donné l’envie de faire un travail ensemble. De l’automne au printemps nous avons pris comme modèle et cadré des points de vue dans le Jardin des sables à Monvendre dans la Drôme.
Le jardin, morceau du monde, le lieu du regard et aussi de notre savoir et de nos émotions, a provoqué ces séries de photos, pastels et peintures.

 

Enraciné en terre, l’arbre bouge, de toutes ses feuilles, de toutes ses fleurs ; je tente de capter sa danse, sa fluidité de couleurs, depuis un œil immobile ; qui attends.
J’imagine une “vision” de l’arbre ; l’homme est trop rapide pour l’arbre qui ne le “voit” pas, comme nous sommes trop lents pour voir les photons de lumière. On ne voit que ce qui est plus lent que nous, chaque vitesse est un univers, un espace-temps.
Je prends le temps de dessiner avec les pinceaux de la nature sur la pellicule et me mets à la place de ces êtres immobiles qui ne me voient que sous forme d’ombres fugitives.
Cette série s’enrichit au fil des saisons ; elle sera exposée en Lorraine (à Goviller durant l’été) et dans la Drôme à Montélimar au mois d’août 2019

Peckvillercher

Peckvillercher ou oiseau siffleur traditionnel au Luxembourg. A l’approche de Pâques l’atelier de Pascale Seil à Berdorf se remplit de ces oiseaux de toutes tailles aux couleurs et aux formes différentes chaque année. C’est l’occasion de les photographier en famille ou en conférence sans doute inquiets de la disparition de leur modèles dans nos jardins !

 

Anne Lise Riond Sibony

Deux jours de prises de vue pour Anne Lise Riond Sibony en vue de sa nouvelle exposition à la Galerie Tokonoma, dans ce « merveilleux laboratoire de Marie Sklodowska » (Marie Curie) qu’elle imagine pour présenter trois séries d’œuvres :
« Expériences chimiques », sculptures en pâte de verre colorées et perles en chapelet ;
« L’idée prend corps », pièces murales de grande taille avec des disques de verre émaillé et des perles montées sur des fonds en plomb ;
« Petites expériences de biologie », petites pièces faites de couches de verre émaillé superposées semblables à des lames de verre montrant des coupes colorées de tissus d’êtres improbables.
Galerie TOKONOMA
47 rue Chapon 75003 Paris – tél 06 28 05 26 85
jusqu’au 16 février

Val de fer

Quand l’association du val de fer m’a demandé d’aller faire des images des galeries de la mine de fer de neuves-Maisons j’ai tout de suite accepté malgré la difficulté et les problèmes techniques dans un environnement noir, étroit et difficile à éclairer !
j’étais déjà allé en 2004, de l’autre côté où François Boyette dépolluait le site servant de réservoir d’eau à la commune.
Cette association organise les visites : à voir absolument !

• L’histoire de la mine (wikipedia)
• Le site de l’association